Retour aux actualités

« Dans un marché de l’acquisition des sociétés IT en tension, le sourcing de sociétés cibles est clé »

Carlos BedranEn janvier 2022, Carlos Bedran a rejoint AURIS Finance. Ce spécialiste du secteur de l’IT, qui au cours de sa carrière a accompagné une cinquantaine de deals met désormais à profit son expérience pour accompagner ses clients dans un marché particulièrement porteur et où les multiples s’envolent. Interview.

Quel a été votre parcours avant de rejoindre AURIS Finance ?

J’ai consacré toute ma carrière au secteur de l’IT. J’ai notamment fondé trois groupes dans ce domaine : Brime Technologies (2500 salariés), Alyotech (2200 salariés) et depuis 2014 Yxelia, plus spécialisée dans les réseaux et Télécom. Tous ces groupes se sont développés par buildup avec des fonds d’investissement au niveau international (Europe, Amérique du Nord, Afrique du Nord, Moyen-Orient). Au cours de ma carrière, j’ai initié une cinquantaine d’opérations de fusion-acquisition et de levées de fonds, aussi bien que des créations de start-ups dans le secteur des technologies, Médias et télécom. Ces différentes expériences m’ont permis de me constituer un important réseau auprès des dirigeants de ces entreprises, mais également des fonds de Private Equity.

Technologie cession acquisition

Pourquoi avoir choisi de rejoindre AURIS Finance ?

Ce qui m’a séduit c’est le positionnement d’AURIS Finance sa taille, et ses spécificités. En effet, ce cabinet de conseil n’accompagne ses clients que sur des secteurs qu’il maitrise totalement. Ainsi, tous les experts sont spécialisés et tous ont un passé probant de chef d’entreprise dans leur domaine, ce qui leur permet de discuter en connaissance de cause avec leurs homologues. Ils connaissent bien les problématiques des entreprises qu’ils accompagnent et les marchés au sein desquels elles évoluent. Par ailleurs, AURIS finance fournit un service end-to-end avec notamment une démarche rodée de sourcing d’entreprises cibles. Ceci est particulièrement important en période de raréfaction de sociétés cédantes. Il y a chez AURIS, et cela les distingue de leurs confrères, une force de frappe considérable en matière de sourcing de nouveaux dossiers, avec des commerciaux dédiés, et des techniques de marketing éprouvées et d’approche directe des dirigeants. À cela s’ajoute AURIS Advisory, filiale d’AURIS Finance qui accompagne les clients dans les phases d’audit et de due diligence. Il s’agit d’un positionnement rare sur le marché et qui permet d’être au plus près des besoins des clients, et de débusquer des opportunités de rachat qui ne sont pas sur la place publique.

Quels sont les secteurs dont vous avez la responsabilité ?

Chez AURIS Finance, je suis en charge du secteur des technologies, des Médias et des Telecom, incluant bien entendu l’informatique, l’électronique, la mécanique. Je connais bien le marché tant en France qu’à l’international. Ce marché est actuellement en pleine frénésie d’acquisitions. Il faut bien avoir à l’esprit qu’à l’heure actuelle nous assistons à une pénurie de sociétés en situation de vente. Nous sommes en permanence en train de sourcer de nouvelles opportunités.

Comment expliquer cet engouement à l’achat ?

Les fonds d’investissement ont actuellement un niveau de liquidités important. Ces fonds sont en concurrence avec des entreprises qui, elles aussi, disposent actuellement de réserves de cash élevées. Cela s’explique notamment par la crise sanitaire qui a poussé à faire des réserves par précaution. De nombreuses entreprises réalisent des acquisitions afin d’augmenter leur capacité de production et d’acquérir de nouveaux talents pour contourner la pénurie des candidats et s’internationaliser. Fonds d’investissements et entreprises sont donc aujourd’hui confrontés à la même problématique : trouver des entreprises à l’achat.

Quelles sont les sociétés qui, dans vos secteurs, sont actuellement les plus recherchées ?

Toutes les entreprises spécialisées dans la manipulation de grands volumes de données, celles qui interviennent dans le Cloud, le développement, les RH, la cybersécurité et la gestion des infrastructures d’entreprises. Enfin, les éditeurs d’ERP spécialisés dans des verticales métiers.

De quelle façon accompagnez-vous vos clients qui souhaitent réaliser des acquisitions à l’international ?

Il y a aujourd’hui un appétit très fort de la part des SSII qui souhaitent se développer en Europe (Allemagne, Benelux, Europe du Sud), mais également outre-Atlantique. Très souvent pour s’implanter aux États-Unis, les entreprises passent par le Canada. La France reste championne dans le secteur des SSII avec des groupes internationaux d’origine française. Mon rôle est donc de les accompagner en leur ouvrant mon carnet d’adresses et en leur mettant à disposition la force de frappe d’AURIS et son professionnalisme.