Retour aux actualités

Les investisseurs italiens convoitent les structures de production françaises

investisseurs italiensLa crise sanitaire a amené les investisseurs à repenser leurs positionnements. Si les liquidités sont toujours aussi importantes, la typologie d’entreprises et de pays convoités par les investisseurs s’est quelque peu modifiée.

Les experts d’AURIS Finance, cabinet de conseil en fusion-acquisition, reviennent sur un phénomène notable : la percée des investisseurs italiens sur le marché français qui semblent de plus en plus intéressés par le rachat de pépites Made in France.

C’est Business France, qui dans son étude « Bilan 2020 des investissements internationaux en France » a révélé, en mars 2021, le nouveau ranking des investissements étrangers au sein de l’Hexagone. Malgré une année 2020 particulièrement difficile, la France résiste avec 1 215 nouvelles décisions d’investissement étranger. Un chiffre certes en recul de 17 % mais qui demeure très en deçà de celui constaté au niveau mondial et qui s’établit à – 33 %.

Dans le détail, les investisseurs européens restent majoritaires sur le marché français : ils composent à eux seuls 64 % des investisseurs. Viennent ensuite, les investisseurs en provenance de l’Amérique du Nord (20 %) et de l’Asie (10 %). Pour l’année 2020, ce sont les projets liés au secteur de la santé qui ont particulièrement bondi (en hausse de 40 % sur un an), tandis que le secteur des énergies renouvelables continue de séduire les investisseurs (+13 %).

Une centaine de projets initiés par des investisseurs italiens

À noter, ce sont bien les structures de production industrielles qui intéressent les investisseurs. À elles seules, elles représentent désormais plus d’un quart des projets d’investissement, loin devant les investissements dans les activités de recherche & développement et d’ingénierie (12 % des investissements pour l’année 2020). L’Italie est désormais le quatrième investisseur en France, totalisant 8 % des projets d’investissement. Le pays se classe ainsi juste derrière le Royaume-Uni (10 % des projets) et l’Allemagne (16,5 %).

Pour la seule année 2020, le nombre de projets initiés par des investisseurs italiens s’établirait à une centaine. Il s’agit là majoritairement de projets concernant le développement d’activités déjà existantes (54,2 %) ou encore de nouvelles implantations (42,5 %). Les projets d’acquisitions d’entreprises françaises représentent pour leur part, 3,3 % des projets.

Les projets liés à l’industrie agroalimentaires, particulièrement convoités

Quels ont été, pour l’année 2020, les projets phares initiés par les investisseurs italiens ? Dans le secteur agro-alimentaire, c’est le géant Barilla qui, au cours de l’année écoulée, a renforcé ses positions au sein de l’Hexagone. Le groupe, qui compte 2 000 salariés en France pour un chiffre d’affaires de 600 millions d’euros, a annoncé un plan exceptionnel de 30 millions d’euros sur la période 2020 – 2022 en vue de la création d’une nouvelle ligne de production des pains Harrys.

La maison italienne Campari, propriétaire d’une cinquantaine de marques de spiritueux, a également profité de l’année 2020 pour étendre sa présence en France. Le groupe a ainsi réalisé l’acquisition du champagne Lallier (SARL Ficoma), pour un montant de 21,8 millions d’euros. Enfin, l’italien Antares Vision a choisi de se positionner sur le français Adents, spécialiste de solutions logicielles et de services Cloud pour la traçabilité des produits. Le rachat de ce groupe français, placé en liquidation judiciaire, va permettre au géant italien d’élargir son expertise en traçabilité, notamment dans la lutte contre la contrefaçon agroalimentaire.

Les entreprises innovantes françaises du secteur agroalimentaire se portent bien comme en témoigne l’appétence forte des investisseurs internationaux pour certaines entreprises. Quelle que soit la taille de votre entreprise, si vous vous posez la question d’une éventuelle cession, les experts d’AURIS Finance vous accompagnent. Contactez-nous.