Suivez-nous
sur Linkedin
Suivez-nous
sur Twitter
Retour aux actualités

Le Drive piéton fait sa percée en centre-ville

Drive piétonEn matière d’habitudes de consommation, la crise sanitaire semble avoir durablement redistribué les cartes. Parmi les changements notables : des consommateurs plus exigeants et plus soucieux du respect de l’environnement. Les modalités d’achat évoluent également. Désormais, le drive n’est plus l’apanage exclusif des centres commerciaux de lointaines périphéries. Il se développe également en centre-ville. S’agit-il d’une tendance durable ou ponctuelle ?

Les experts d’AURIS Finance, cabinet de conseil en Fusions-Acquisitions, décryptent cette nouvelle façon de s’approvisionner.

C’est dans les années 1960 que la France assiste au développement des supermarchés. Véritables temples de la consommation, ils séduisent urbains et ruraux grâce à la diversité de leur offre et aux prix pratiqués. La France semble alors se diviser en deux : celle des villes et des petits commerces et celles des grands espaces où sont situés ces supers et hypermarchés. Quarante années plus tard, le clivage ne semble plus aussi net. Les urbains, traditionnellement adeptes des petits commerces, sont également friands des supermarchés, tandis que les ruraux affectionnent de plus en plus les épiceries fines et autres concepts stores. Certains habitants de zones rurales n’hésitent plus à se mobiliser pour faire renaitre les commerces de proximité.

Même en centre-ville, les critères prix / praticité restent déterminants

Les Français sont aujourd’hui très attachés à leurs commerces de proximité. Une récente étude conduite par YouGov pour Mastercard montre que sept français sur dix craignent de voir leurs commerces de proximité disparaitre. Pour autant, les critères prix et praticité restent déterminants dans les habitudes d’achat des consommateurs. Ainsi, lorsqu’il s’agit de faire un plein de courses, les Français optent pour les supermarchés, qu’ils soient ruraux ou urbains. Une habitude largement ancrée dans les usages de la consommation et dont témoignent les données statistiques livrées par l’INSEE. « La rentabilité économique des supermarchés et des hypermarchés est nettement supérieure à la moyenne : le chiffre d’affaires par mètre carré s’établit à 7 500 euros. En comparaison, hors hypermarchés et supermarchés, dans l’alimentaire non spécialisé, le chiffre d’affaires moyen est de 4 500 euros par mètre carré », constate l’institution.

En centre-ville, la grande distribution est loin d’avoir dit son dernier mot

Si, les petites et moyennes surfaces se sont implantées en centre-ville de longue date, à l’instar des enseignes Franprix ou encore Monoprix, les géants du secteur entendent eux aussi capter la clientèle des hypers-centres-villes, au pouvoir d’achat souvent supérieur à celui des ruraux. Depuis quelques années, on assiste ainsi au retour des enseignes de grande distribution au cœur des villes. C’est ainsi par exemple que, dès 2009, Carrefour s’affichait sous son nom de Carrefour City, en lieu et place des Shopi, Dia et 8 à Huit, enseignes que le groupe avait progressivement acquises au fil d’opérations de croissance externe.

Cette année, le groupe est allé encore plus loin en lançant fin mai 2021 son service de Drive Piéton en partenariat avec la filiale Pick Up de La Poste. Ce service permet aux consommateurs de commander en ligne, puis de récupérer leurs courses en ville et sans usage de la voiture, contrairement au Drive classique. Pionnier sur le Drive piéton, l’enseigne Carrefour en compterait ainsi une centaine en France, dont le tout dernier a ouvert ses portes à Paris dans le 19ème arrondissement. De son côté, Auchan affiche désormais pour objectif d’ouvrir 300 drives piétons dans toute la France avant la fin de l’année 2021.

Drive Piéton pour mêler e-commerce et réseaux de proximité

Pour ces géants de la distribution, ces espaces sont un bon moyen de servir des clientèles urbaines peu enclines à se déplacer en périphérie. Certains drives piétons multiplient les services et proposent – au-delà de l’acheminement des courses – un service de retrait de colis. Une nouvelle façon de vivre la proximité, particulièrement appréciée en période de crise sanitaire. Pour les enseignes, le gain est réel, comme en témoigne le magazine LSA : un drive piéton installé en 2018 à Reims aurait ainsi réalisé un chiffre d’affaires de 2,3 millions d’euros en 2020. Un véritable record pour un local d’une surface de 65 mètres carrés seulement.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter nos articles d’actualité et d’analyse sur le marché de la Grande distribution. Vous êtes dirigeant d’une société et vous souhaitez effectuer la cession d’une entreprise ? Contactez-nos experts.