Suivez-nous
sur Linkedin
Suivez-nous
sur Twitter
Retour aux actualités

L’importance du dialogue social lors d’une fusion-acquisition

Le dialogue socialLors d’une fusion-acquisition, le dialogue social est essentiel. Le reléguer au second plan serait une erreur qui pourrait avoir des conséquences désastreuses sur les opérations de M&A. Explications et décryptage des bonnes pratiques en la matière avec les experts d’AURIS Finance, cabinet de conseil en Fusions-Acquisitions.

Communiquer auprès des salariés : une action cruciale

L’importance apportée au dialogue social est à l’origine de la grande majorité des réussites de rapprochements entre entreprises. De la phase de Due Diligence au deal, le volet humain est un facteur clé pour une bonne intégration en post-deal. Même si la confidentialité ne doit pas être négligée, il est essentiel de trouver le bon équilibre entre respect des enjeux stratégiques d’une part, et compliance ainsi que transparence auprès des salariés d’autre part.

Le CSE au centre des négociations

C’est pour cette raison que la rédaction des notes d’information pour le CSE (Comité Social et Économique) doit faire l’objet de la plus grande attention. Comme le souligne le cabinet Deloitte dans une Etude sur l’impact des aspects RH et sociaux, « la consultation portant sur le rationnel économique de l’opération et ses impacts sociaux constitue un puissant levier pour les représentants du personnel pour faire monter la pression et obtenir des engagements, en particulier en termes de préservation de l’emploi, de modalités d’intégration et d’harmonisation sociale, de gouvernance sociale et du sort des salariés protégés. » Comment ? En utilisant de nombreux outils juridiques à sa disposition, en réclamant des informations complémentaires, y compris des expertises, ou bien encore en déclenchant des procédures, à l’instar du droit d’alerte. Et, dans l’actualité récente, le non-respect des obligations d’information-consultation des CSE a fait l’objet de décisions judiciaires, engendrant un retard, une redéfinition du périmètre des opérations, ou même parfois un échec des transactions.

Un objectif : obtenir l’adhésion de l’ensemble des équipes

Il faut anticiper les interrogations des salariés sur les sujets qui bouleverseront la vie de la future entité. Il peut s’agir de la nouvelle organisation, de la pérennité des différents postes, du lieu de travail, de la nouvelle culture d’entreprise… Ces inquiétudes sont tout à fait légitimes et là, l’objectif doit être d’obtenir le soutien et l’adhésion des salariés au projet de rapprochement. Il est donc nécessaire de réfléchir rapidement à des solutions face aux conséquences sociales de la fusion-acquisition et ce, dès le début des négociations entre les deux entités. Au-delà du cadre juridique et des obligations légales, le mieux est de communiquer en amont, non seulement avec les représentants du personnel, mais également avec le haut management, fortement mobilisateur auprès des équipes.

Enrichir le dialogue social et managérial

De ces réflexions liées à l’opération, naissent de nouvelles opportunités qui permettent d’aller encore plus loin. Pour cela, l’entreprise doit rapidement afficher les modalités du changement, tant sur les aspects RH que juridiques. Harmoniser les statuts et les avantages sociaux, mais aussi la rémunération, prévenir les risques liés aux conditions de travail et les RPS (Risques psychosociaux), ce sont tous les chantiers fondateurs d’une opération de cession réussie.

Mais il s’agit aussi de mettre en place des bases saines. Ainsi, par exemple, l’encadrement supérieur peut être évalué selon une grille objective pour mieux justifier le choix de telle ou telle personne pour un poste. Quoi qu’il en soit, la politique du changement doit être présentée de manière à favoriser l’émulation nécessaire à l’émergence de talents et à fédérer les équipes autour d’une nouvelle vision ainsi que d’une culture d’entreprise commune.

Si vous souhaitez en savoir plus, les équipes d’AURIS Finance sont là pour vous conseiller et vous accompagner dans toutes les étapes de votre processus de cession et de fusion-acquisition. Contactez-nous.