Suivez-nous
sur Linkedin
Suivez-nous
sur Twitter
Retour aux actualités

TRIBUNE : Rapprochement Casino / Intermarché « le risque est réel pour les ETI et les PME du secteur »

Accord Casino / Intermarché. L'avis d'Olivier Kopp.Olivier Kopp accompagne les entreprises du secteur de l’agroalimentaire et de la grande distribution dans leurs opérations de fusion-acquisition. Particulièrement attentif aux actualités de son secteur qu’il décrypte et analyse. Dans cette tribune, il revient sur l’alliance entre Casino et Intermarché et s’interroge sur les impacts de ce rapprochement pour les PME et ETI du secteur.

Par Olivier Kopp

C’est par la voix d’un communiqué de presse que l’accord a été annoncé. En date du 15 avril 2021, les groupes Casino et Intermarché annonçaient un « partenariat stratégique valorisant leurs complémentarités pour une durée de 5 ans ». Un rapprochement portant sur trois pôles stratégiques : les achats, le secteur de l’industrie agro-alimentaire ainsi que le développement de services digitaux dans les secteurs du marketing et de la publicité.

Concrètement, cela signifie que Casino et Intermarché créent deux centrales d’achat communes. Celle dédiée à l’alimentaire sera pilotée par Intermarché, tandis que le non-alimentaire sera piloté par Casino. La mission de la centrale d’achat alimentaire sera de « négocier, pour le compte des deux partenaires en France, les conditions d’achats des produits de grandes marques internationales de produits de grande consommation », indique le communiqué.

Les deux enseignes Casino et Intermarché représenteront 23,2 % de part de marché

Si l’on considère les chiffres d’affaires de chaque entité : (32,5 milliards d’euros pour le chiffre d’affaires d’Intermarché en France en 2020 et 17,26 milliards d’euros pour le chiffre d’affaires du groupe Casino en France (hors Cdiscount)), la force de frappe des centrales d’achat nouvellement créées sera sans précédent. À eux deux, les deux acteurs représenteront 23,2 % de part de marché, soit la concentration la plus importante du secteur, devant le groupement E.Leclerc (21,8 %) et le groupe Carrefour (20,4 %).

Quels impacts sur les fournisseurs de la nouvelle centrale d’achat ?

Pour les PME et ETI qui ont l’habitude de travailler avec Casino ou Intermarché, l’annonce du rapprochement pour une durée de 5 années soulève plusieurs inquiétudes. Tout d’abord, étant donné leurs poids respectifs, les deux entités auront ensemble une capacité de négociation tarifaire largement en leur faveur, notamment face aux entreprises de petites tailles. Par ailleurs, les entreprises du secteur ne peuvent que s’inquiéter de la diffusion de leur savoir-faire. En effet, les cahiers des charges des produits à marque de distributeur (MDD) sont de plus en plus détaillés.

Dans la mesure où il a été dit que les usines du Groupement des Mousquetaires pourraient approvisionner les magasins des Enseignes du Groupe Casino, il est à craindre que des informations industrielles et techniques – en principe confidentielles – ne soient partagées entre les deux alliés au détriment des fournisseurs concernés, généralement des PME très investies dans la fabrication de produits MDD et très dépendantes de ces volumes.

Une incidence sur la valorisation des fournisseurs

Pour certaines PME et ETI, un acteur tel que Casino représente actuellement une part importante de leur chiffre d’affaires : jusqu’à 20 % dans certains cas. D’où l’importance de protéger les marques. En effet, la valorisation d’une entreprise dotée d’une marque reconnue et installée sera toujours supérieure à celle d’une entreprise ne produisant que des MDD. Ainsi, il est à craindre que la combinaison d’une plus grande puissance de négociation pour l’achat des marques des PME et d’un transfert de certains volumes de ces mêmes PME vers les usines d’Agro-Mousquetaires ne fasse perdre de la valeur a beaucoup d’entre elles.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter nos articles d’actualité et d’analyse sur le marché de la Grande distribution et de l’Agroalimentaire. Vous êtes dirigeant d’une société et vous souhaitez effectuer la cession d’une entreprise ? Contactez nos experts.