Interview d’Eric Laune dans Bâtiment Entretien

Eric Laune, expert du secteur Services aux Entreprises chez AURIS Finance décrypte les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur le secteur du Facility Management.

Quelles sont les répercussions de la crise sanitaire sur le secteur du Facility Management ?

Cela dépend bien évidemment du secteur d’intervention. Dans le tertiaire, les prestations habituelles sont quasiment à l’arrêt. C’est un peu moins vrai dans l’industrie et le domaine de la construction et du bâtiment, dans lesquels il y a une reprise partielle. La demande de prestation et de collecte de déchets persiste, ce que continue à faire les entreprises de FM. En revanche, dans la grande distribution, les Fmeurs et entreprises de propreté sont sollicités à rythme accru pour intervenir et assurer le nettoyage et la désinfection des locaux ainsi que la collecte des déchets.

Les entreprises et les syndicats en charge du tri et de la revalorisation des déchets peuvent-ils encore répondre à la demande ?

La plupart ont mis en place des plans de continuité d’activité de façon à être en conformité avec les recommandations gouvernementales : des équipes plus réduites en rotation sur des plages horaires plus étalées. Ces entreprises ont depuis plusieurs semaines pris leurs dispositions pour équiper leurs collaborateurs de protections adéquates. Si l’on observe une baisse de l’ordre de 10 % de l’effectif en raison des gardes d’enfants ou d’arrêts maladie, le secteur absorbe sans problème les déchets qui ont eux aussi légèrement réduits de par la baisse globale d’activité.

Comment voyez-vous la sortie de crise ?

C’est dès à présent qu’elle se prépare. Aujourd’hui, les entreprises n’effectuent plus les chantiers de propreté habituels. En revanche, beaucoup peuvent proposer des prestations de désinfection des locaux et des équipements pour préparer le retour des salariés en entreprise. Les collectivités, elles aussi, se préoccupent de la rentrée dans les écoles et commencent à manifester des besoins de décontamination de leurs établissements. Pour les Fmeurs et les entreprises de propreté, il y a véritablement une carte à jouer qui leur permet de rebondir et d’enrayer la baisse d’activité.

Retrouvez l’interview d’Eric Laune dans le magazine Batiment Entretien de Mai/Juin 2020 dédié au Covid-19.