Retour aux actualités

Vers une digitalisation des ressources humaines

digitalisation ressources humainesPeu de sociétés ont aujourd’hui instauré la digitalisation de leurs ressources humaines. Pourtant, à l’heure où le télétravail s’est intensifié, chacun la réclame et elle pourrait faciliter le quotidien des équipes. Un sujet important détaillé par les équipes d’AURIS Finance, cabinet spécialisé en fusions-acquisitions.

La digitalisation, une priorité pour les entreprises

La crise sanitaire a montré que la volonté de numériser l’univers des ressources humaines venait d’en-bas comme d’en-haut, des grandes entreprises comme des plus petites. Mais ce souhait est encore plus ancien.

Déjà en 2019, le baromètre des DRH 2019 réalisé par Gras Savoye Willis Towers Watson, précisait que pour 82 % des 140 DRH français qui avaient répondu à l’étude, l’e-transformation était une des priorités majeures et même la priorité absolue pour 62 % d’entre eux. Pour son édition 2021, le cabinet de conseil Willis Towers Watson, avec RH et M et ABV Group, a annoncé que pour 86 % (des 120 responsables des ressources humaines d’entreprises et industries de toutes tailles et secteurs interrogés sur le marché français) digitaliser, et ainsi transformer la fonction RH elle-même, constituait une priorité forte.

Concrètement, ils hiérarchisent les objectifs en désignant la simplification des étapes du recrutement dans un marché de l’emploi qui continue à se tendre, notamment dans l’IT, la formation (82 %), et l’évaluation (78 %), qui doivent être informatisés pour accompagner les salariés dans leur développement de leur performance.

Un désir numérique partagé

Une autre étude réalisée en juin 2020 par SD Worx auprès de 3 000 entreprises basées dans 11 pays européens, dont la France (Belgique, Pays-Bas, Italie, Espagne, Irlande, Allemagne, Autriche, Suisse, Pologne, Royaume-Uni) indiquait que la plupart des collaborateurs (entre 39 et 48 % en moyenne en France) doivent se référer directement à leur service RH pour obtenir les réponses à leurs questions, près de la moitié apprécierait de voir leurs demandes gérées électroniquement.

Un souhait partagé par leurs dirigeants puisqu’ils sont 59,8 % à déclarer avoir des plans de numérisation à court terme (moins d’un an) pour améliorer l’expérience et les services RH apportés au personnel.

Les salariés français râleraient-ils ?

Seuls 20 % (en moyenne) des salariés français interrogés déclarent trouver des réponses à leurs questions RH sur le salaire, la formation, la participation, la possibilité d’évolution, les vacances ou la maladie par voie numérique. Par ailleurs, entre 39 et 48 % d’entre eux doivent se référer directement à leur service RH pour obtenir les réponses à leurs questions.

Dans son rapport SD Worx relève aussi qu’un employé sur cinq, dans les 11 pays étudiés, peut consulter le solde de ses congés (17,9 %), déposer un arrêt maladie (16,1 %), entrer ses notes de frais (15 %) ou faire une demande de télétravail (14 %) depuis son smartphone. Fait d’autant plus dommage qu’il existe aujourd’hui de nombreux outils en libre-service ou encore des assistants numériques adaptés à une utilisation sur smartphone.

Comment l’avenir s’organise-t-il ?

Dès aujourd’hui, des solutions technologiques existent pour les entreprises de toutes tailles. Les dirigeants soucieux de ménager l’image de leur société, surtout auprès des milléniums, se lancent dans la numérisation des tâches RH et visent des objectifs à court terme (moins d’un an). Demain, l’Intelligence Artificielle (IA) permettra de mieux en mieux comprendre et orienter les questions des collaborateurs.

La technologie de la « Blockchain », utilisée sur la cryptomonnaie, pourra être utilisée comme tiers de confiance pour certifier une information, une date… Mais quelle que soit la solution choisie, une opération de fusion-acquisition peut être l’occasion de mettre en place une digitalisation des ressources humaines. Les experts d’AURIS Finance peuvent vous conseiller sur cette thématique.