Retour aux actualités

Avec l’acquisition de QAPA, Adecco se renforce encore dans le recrutement digital

montgolfiere adecco recrutement numériqueLes ambitions de développement d’Adecco dans le recrutement digital se vérifient chaque jour. Après avoir absorbé Akka Technologies, une opération historique pour le groupe suisse, c’est au tour du français QAPA d’être racheté par Adecco, notamment pour sa technologie innovante puisqu’il a intégré l’année dernière le French Tech 120. Retour sur ce rachat avec les experts d’AURIS Finance, cabinet de conseil en fusion-acquisition.

Le rachat de QAPA, une opération stratégique pour Adecco

Un montant de 65 millions d’euros, c’est la somme initiale qui sera payée par le suisse Adecco pour racheter la française QAPA. Elle est complétée par une clause de complément de prix jusqu’en 2023. Le numéro un mondial de l’intérim ne cesse de multiplier les acquisitions d’entreprises pour se positionner de plus en plus sur le digital. Si l’opération est moins vertigineuse que le rapprochement avec Akka Technologies précédemment annoncé, le plus important de l’histoire d’Adecco, elle n’en demeure pas moins stratégique pour le suisse.

En effet, QAPA peut se targuer d’être le numéro deux de l’intérim 100% digital en France. Or, comme le souligne Adecco dans son communiqué, « le marché français des solutions de recrutement 100% digital a été multiplié par huit au cours des deux dernières années pour atteindre environ 350 millions d’euros ». Un secteur sur lequel Adecco souhaite donc se déployer de plus en plus. Le rachat de QAPA lui permet d’accélérer l’acquisition de parts de marché, grâce à une offre de qualité dans ce domaine.

QAPA, une technologie clé

Pour réussir dans cette activité, plusieurs éléments déterminants sont à prendre en compte, tels que « rapidité de service, simplicité et ergonomie des outils, qualité dans le matching entre offre et besoin », rappelle Adecco. Or, QAPA qui a lancé sa plateforme numérique en 2017 réunit bon nombre de ces atouts, grâce à des technologies d’intelligence artificielle et de machine learning qui lui permettent d’offrir un puissant outil de matching. En outre, la société française à vendre peut s’appuyer sur une base de données particulièrement intéressante avec plusieurs centaines de clients côté entreprises, allant des PME aux grands groupes, et près de 4,5 millions de profils de candidats. Le résultat est d’ailleurs sans appel : « dans 80 % des cas, une heure en moyenne suffit à une entreprise pour recruter un salarié intérimaire », précise le communiqué.

Quid des atouts financiers de l’opération pour Adecco ?

Avec un chiffre d’affaires, à la fin du premier semestre de cette année, de 45 millions d’euros sur un an, QAPA devrait rapidement apporter une plus-value à Adecco qui anticipe des synergies de revenus d’environ 70 millions d’euros par an d’ici fin 2023. Le potentiel retour sur investissement a donc séduit le géant suisse, d’autant que ce dernier a également l’intention de « déployer l’expertise technologique de QAPA à l’ensemble du groupe Adecco pour accélérer le développement et l’optimisation des plateformes numériques existantes », a déclaré Alain Dehaze, CEO The Adecco Group.

Un secteur du recrutement digital en pleine mutation

Si Adecco devrait poursuivre sa croissance externe – d’autres négociations exclusives sont en cours –, tout le monde du recrutement digital est en pleine évolution. Les grands acteurs sont à la recherche de pépites technologiques pour accélérer leur développement et augmenter leur pénétration sur ce marché. D’autres opérations pourraient, de fait, avoir lieu au cours des prochains mois et les start-ups à vendre détenant une technologie solide dans ce domaine pourraient bénéficier d’une évaluation d’entreprise intéressante. Que vous soyez acquéreur ou cédant, n’hésitez pas à vous rapprocher des équipes d’AURIS Finance qui sont à votre disposition pour vous accompagner tout au long du processus de fusion-acquisition.